sport

Rafael Nadal, Novak Djokovic et Iga Swiatek sur les rails

Advertisement5



Novak Djokovic et Rafael Nadal, dans le tableau masculin, ainsi qu’Iga Swiatek dans le féminin, ont atteint les huitièmes de finale de Roland-Garros, samedi. 

Les trois tours de chauffe sont passés, la course au titre peut commencer réellement. Novak Djokovic et Rafael Nadal dans le tableau masculin, ainsi qu’Iga Swiatek dans le féminin, ont atteint très sereinement les huitièmes de finale de Roland-Garros, samedi 5 juin, en attendant Roger Federer en soirée.

En remportant son troisième match cette année Porte d’Auteuil, Nadal y a par ailleurs établi un nouveau record : avec désormais 103 victoires (pour deux défaites), l’Espagnol est le joueur le plus prolifique dans un même tournoi du Grand Chelem, devant les 102 de Federer à l’Open d’Australie (et 101 à Wimbledon). Le record personnel de Djokovic est de 82 succès, à Melbourne.

Djokovic et Nadal en vitesse de croisière

Favoris du haut du tableau, ils rejoignent en seconde semaine et sans avoir concédé le moindre set, ceux du bas du tableau, Stefanos Tsitsipas, Alexander Zverev et Daniil Medvedev.

Djokovic s’est promené sur le court Philippe-Chatrier pour écarter le Lituanien Ricardas Berankis (93e) 6-1, 6-4, 6-1 en 1h32.

“J’ai été solide, j’ai beaucoup varié dans les échanges”, a résumé le n°1 mondial tout en tempérant la sévérité du score : “Ça a peut-être semblé simple, mais ça ne l’était pas. Il faisait moins chaud aujourd’hui que jeudi alors la balle rebondissait moins. Mais j’ai su m’adapter”.

Le Serbe, finaliste l’an dernier, atteint les huitièmes de finale à Roland-Garros pour la douzième fois consécutive, ce qui représente un record dans l’ère Open (depuis 1968). Rafael Nadal et Roger Federer se sont arrêtés à onze huitièmes consécutifs sur la terre parisienne, entre 2005 et 2015.

À 34 ans, Djokovic vise un 19e titre du Grand Chelem pour se rapprocher à une longueur du record codétenu par Nadal (35 ans) et Federer (40 ans en août).


© Pierre René-Worms

Nadal, lui, a commis quelques fautes sur le court Suzanne-Lenglen (29 au total) qui ont permis au Britannique Cameron Norrie (45e) de ne pas être totalement submergé (6-3, 6-3, 6-3).

“Parfois, j’ai joué un bon tennis, parfois je pouvais mieux faire”, a commenté le n°3 mondial. “Il y a des choses que je dois faire mieux, mais j’ai confiance, je pense pouvoir le faire”, a-t-il prévenu.

Il reste donc plus que jamais le favori pour un 14e sacre parisien, synonyme de 21e titre record en Grand Chelem.

Hasard du tirage au sort, Djokovic et Nadal, qui pourraient s’affronter dès les demi-finales cette année, joueront lundi contre deux Italiens, étoiles montantes du circuit.

L’Espagnol affrontera Jannik Sinner (19e), qu’il a battu 7-5, 6-4 en mai au 2e tour du Masters 1000 de Rome en route vers un 10e titre. “Ce qui s’est passé à Rome reste à Rome”, a cependant affirmé Nadal.

Le Serbe jouera contre Lorenzo Musetti (76e) qui, à 19 ans, participe à son premier tournoi du Grand Chelem.

Théoriquement, le vainqueur du 8e entre Djokovic et Musetti pourrait affronter Roger Federer pour une place dans le dernier carré. Le Suisse (8e) devait jouer son match du 3e tour samedi en session nocturne face à l’Allemand Dominik Koepfer (59e).   

Le Swiatek express est lancé

Inattendue l’an passé, l’étudiante polonaise avait déboulé à 19 ans et remporté son premier titre du Grand Chelem sans concéder le moindre set.

Du coup cette année, Swiatek, qui a fêté ses 20 ans lundi, est surveillée.

Et déjà, elle a traversé la première semaine sur un rythme comparable à celui de l’an dernier, sans perdre une seul manche. Au total, après sa victoire, samedi, contre Anett Kontaveit (31e) 7-6 (7-4), 6-0, elle en est donc à 20 sets gagnés d’affilée à Roland-Garros.

“Je ne suis pas passée loin de ne pas faire durer ce record aujourd’hui”, a-t-elle reconnu.

Mais, après les forfaits de Naomi Osaka (2e) et Simona Halep (3e), ainsi que l’abandon d’Ashleigh Barty (N.1) et la défaite d’Aryna Sabalenka (4e), la démonstration du second set pose Swiatek comme la favorite du tournoi.

Aucune joueuse n’a plus conservé son titre à Roland-Garros depuis Justine Hénin, qui s’était même imposée trois fois de suite en 2005, 2006 et 2007.

Avec AFP





Source link

Advertisement6

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Check Also
Close
Back to top button